!css

L'hebdo des marchés : semaine du 13 septembre 2021

À l’inverse des États Unis, l’inflation est un sujet trop sérieux pour être traité à la légère de ce côté-ci de l’Atlantique. Et les 3 % touchés au mois d’août ont vraisemblablement occasionné un vent d’angoisse dans les couloirs de la BCE que Christine Lagarde souhaitait à tout prix apaiser. Ainsi, pour rassurer les plus frugaux des gouverneurs pressés de mettre fin à un train de crise particulièrement dispendieux, la présidente de l’instance leur a donné un gage de sa capacité d’adaptation. Le tour de Christine Lagarde pourrait presque relever du prodige puisqu’elle est parvenue, par la même occasion, à resserrer au moins à court terme les rangs de ses gouverneurs, même les plus orthodoxes...