!css

Des nouveautés sur l’information des supports d’investissement

06/01/2023

Les SRRI et DICI de vos supports deviennent le DIC

La réglementation européenne (PRIIPs) vise à renforcer la protection des investisseurs en les aidant à mieux comprendre et mieux comparer les supports d’investissement. Pour l’ensemble des supports d’épargne salariale et retraite, elle prévoit depuis le 1er janvier 2023 notamment le remplacement de l’indicateur de risque SRRI (Synthetic Risk and Reward Indicator) par le SRI (Synthetic Risk Indicator) et la substitution du DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur) par le DCI (Document d’Information Clé). Explications.

Quelle différence entre le SRRI et le SRI ?

Cette règlementation intègre une nouvelle notation de risque, le SRI (Synthetic Risk Indicator) . L’échelle reste la même que le SRRI, toujours de 1 (le moins risqué) à 7 (le plus risqué) ; cependant sa méthodologie a été ajustée pour ne plus reposer exclusivement sur le risque de marché mais en prenant en compte également le risque de crédit (notations de crédit octroyées à l’émetteur, émises par des agences de notations agrées). Cette nouvelle méthode de calcul pourra entraîner quelques modifications de l’indicateur de risque des fonds.

Quelles informations figurent au sein du nouveau DIC ?

Le DIC est un document court de 2 à 3 pages maximum, non publicitaire, qui communique aux investisseurs les informations essentielles sur le produit, sa nature et ses caractéristiques principales. Il a vocation à être compréhensible par les épargnants pour les aider dans leurs choix de placement. Il sert aussi à l’aider à comparer les supports entre eux.
Le DIC présente : 

  • les principales caractéristiques du produit : cette partie présente les objectifs du produit, les moyens mis en œuvre pour atteindre ces objectifs, la durée de vie du produit, ainsi qu’une description du type d’investisseur auquel le produit est destiné ;
  • une description du risque et des possibilités de gains ;
  • l’indicateur de risque SRI décris ci-dessus ;
  • la perte maximale de capital possible ;
  • quatre scénarios de performance : un scénario « de tensions » (très défavorable), et des scénarios défavorable, intermédiaire et favorable ;
  • la durée de détention recommandée ;
  • les frais (coûts directs, indirects, uniques et récurrents) et l’impact des frais sur le rendement, exprimés en pourcentage et en euros, afin de montrer les effets cumulés des coûts de l’investissement.