!css

L'hebdo des marchés : semaine du 7 juin 2022

Alors qu’elle avait historiquement la mobilité d’une bernique, l’Europe se découvre depuis peu la célérité d’un hamster dans une roue. À la faveur des épreuves qu’elle traverse, elle gagne en rapidité de réaction. Il n’aura, en effet, fallu qu’un peu moins de 100 jours à ces derniers pour acter, la semaine passée, un embargo sur le pétrole russe. Moins de 100 jours ! Sur les standards historiques de vélocité du Vieux continent, c’est presque la vitesse de la lumière. Ce bref instant de satisfaction passé, difficile de fanfaronner plus longtemps. Car il y a tout lieu de penser que les européens n’échapperont pas à un énergique retour de porte. Si l’embargo n’empêchera pas la Russie de changer l’aiguillage de ses oléoducs vers l’Asie, il risque avant tout de faire grimper en flèche les prix de l’or noir…